13/11/2015

Insouciance volée

C'était un concert comme un autre, c'était une ambiance comme les autres, jeunes moins jeunes, passionés, et puis....

                                                                           ---------------------------------------------------------

Cela fait des mois que j’attends ce moment, que je me languis d’être près de vous, de cette date, de mon destin inconnu écrit d’avance. Puis il est arrivé, ce jour où, enfin, vous investissez cette scène mythique. Finie l’attente, enfin les notes  subtiles de vos outils dorés et soyeux retournant mes entrailles de votre musique de fous. Tous, communiants ensemble, dans l’arène de ce temple aux légendes.

Puis les sicaires noirs sont venus, crachant leurs ordures métalliques de leurs bouches de furie, automatiques, insensibles, neurones court-circuités.

J’ai fini par terre, dans un linceul de silence, seulement troublé par ces appels numériques insistants, restants sans voix, éteintes à tout jamais. Qu’ai-je fais? je perds la raison, j’ai mal. Là, à cet instant suspendu, j’ai planté mes iris dans tes yeux de femme, effrayés, effrayants, exprimant toute l’incompréhension de ce moment. Il ne restait que toi, et le soutien silencieux de nos regards parmi ce temps qui passe, ralenti, nos effluves écarlates de mêlant sur ce sol meurtri.

Mes paupières se sont soudain fermées, sombrant dans l’abîme vertigineux et rassurant de l’inconscient, dans les limbes mystérieux et de douceur ouatée de mes pensées apaisantes, secrètes.

Je revins de ce voyage aux frontières ténues, inconnues, baignant dans la blancheur aseptisée de cette chambre aux murs nus, le souvenir imprégné et vivace de ton regard vivant devenu complice, de ce regard où l’étincelle s’est tue ce jour d’automne.

Tu hanteras ma vie, mes nuits, ton visage et tes yeux gravés en lettres de feu dans mon cœur fragile, à tout jamais. Je ne t’ai vue que quelques heures, quelques minutes, inconnue de prime abord et, maintenant, liés par cette journée, pour toujours, moi ici, toi de l’autre côté.

©LesMotsdeLudo

All Rights Reserved/Tous droits de reproduction interdits

Ajouter un commentaire

Anti-spam